Divan Numérique reçoit Monsieur Isaac Gnamba

Divan Numérique reçoit Isaac Gnamba-Yao, DGA de la Poste:  »Hard worker – Integrity – Commitment »

http://godivoire.blogspot.com/2011/07/divan-numerique-recoit-isaac-gnamba-yao.html

J’ai rentontré mon invité, il y a environ 2ans alors que je démarrais tout juste en tant qu’activiste dans l’univers du web ivoirien. A l’époque Directeur Général de la société de monétique Etranzact,  j’ai tout de suite apprécié sa disponibilité et sa simplicté. alors que j’étais encore Secrétaire Général de l’organisation web Akendewa, il nous a accomagné lors des premières Matinées Kacou Ananzé (matinées de rencontres entre acteurs du web et des IT en Côte d’Ivoire. Au cours de nos nombreux échanges et de certaines de nos activités communes , nous n’avons cessé d’échanger et de refléchir à des moyens de faire en sorte que la Côte d’ivoire devienne un véritable technopole et que son image numérique soit valorisée à l’échelle internationale…Cette vision démeure intact…Après avoir fraîchement  été nommé comme Directeur Général Adjoint de la Poste de Côte d’Ivoire, il s’est installé sur  »mon Divan Numérique » pour une petite entrevue.
1. Présente-toi ?

Je suis Isaac GNAMBA-YAO. Je suis marié et père de 3 dynamiques garçons. 2. Comment décrirais-tu ton job ? Et depuis quand l’exerces tu ? Diplomé en Marketing Management. Je suis un vendeur né je peux dire. Le métier de vendeur me réussi, c’est tout. Je n’ai vendu (travaillé) que dans les TIC. Je suis donc un IT Spécialist, ePayment Expert et une ressource pour les questions de eGouvernance. 3. Et ton parcours professionnel.J’ai débuté ma carrière en 1997 dans le Groupe Access Télécom en tant que attaché commercial Loteny Télécom (Ex Telecel devenu MTN) avant de rejoindre quelques mois après la filiale Internet du même Groupe, Globe Access Internet. En 1999, j’ai été recruté par Cote d’Ivoire Télécom pour travailler sur “Le Projet Internet” de Cote d’Ivoire Télécom.

Je suis très fier, de dire que je fais partie des 5 personnes ayant créé Aviso, l’Internet de Cote d’Ivoire Télécom… En fin 2001, à la faveur du concept naissant des “Talent sharing”, je participe aux Journées de la Net Compagnie de France Télécom à Paris; mon discours de présentation sur “l’expérience Internet de France Télécom en Cote d’Ivoire: Aviso” devant près de 3000 participants, m’ouvrent les portes de Ivoiris Société Ivoirienne de Mobile devenue Orange. De 2002 à 2004, je suis le Responsable Orange Entreprise avant de partir en Afrique Centrale en 2004 comme Directeur Commercial et Marketing de Acell RCA, devenu Moov Centrafrique. Les portes des Emirats Arabes Unis, s’ouvrent donc à moi en 2006, où je décroche la position de Directeur des Ventes Afrique (1er Africain à ce poste à cette époque) au sein du Groupe Britannique i-mate (www.imate.com). Depuis fin 2008, je suis de retour dans mon pays pour apporter ma contribution au développement des TIC (Paiement électronique, eGouvernement, Offshoring, délocalisation…). Depuis le mois de Juillet 2011, les nouvelles autorités du pays, à travers le conseil d’administration de la Poste m’ont confié la responsabilité de la Direction Générale Adjointe.
4. As-tu un modèle dans ce domaine ?
Un modèle? C’est moi le modèle (Rires!!!!). Je veux être une combinaison de plusieurs profils: travailleur acharné – aimant les challenges et le résultat………avec toute la sincérité et l’humilité dans les relations humains.

5. Tu as été  »fraîchement » nommé nouveau DGA de la Poste de Côte d’Ivoire. Quelles sont tes prochaines prérogatives dans ce secteur?En effet, depuis le 4 juillet, je suis le Directeur Général Adjoint de La Poste de Cote d’Ivoire. Mes nouvelles missions sont celles-ci: Travailler sous l’autorité du Directeur Général de la Poste de CI. Nous devons dans les meilleurs délais ramener La Poste de cote d’Ivoire à un équilibre d’exploitation. Dynamiser l’offre existante, créer de nouveaux produits et services et faire gagner de l’argent à l’entreprise. Travailler à créer un climat social apaisé où les “Postiers” de Cote d’Ivoire” pourront se réaliser.

6. Honnêtement, décris toi en trois mots. Pour être honnête, les termes en anglais décriront bien ces 3 mots: Hard worker – Integrity – Commitment 7. Tes activités quotidiennes sur le net impactent-elle ta vie réelle? Si oui, comment ? Oui. Ne pas être “bête” et “inculte” dans ce monde qui va vite. C’est un outil qui me permet d’être au fait de TOUT. Et je pense que mon cercle relationnel aussi se consolide par cet outil formidable, ce qui est un capital certain dans ma vie professionnelle. 8. Que penses-tu de l’état du web et des NTIC en Côte d’Ivoire ?Beaucoup a été fait, mais le gros du travail reste à venir, tellement il y à matière à travailler. Je reste convaincu que les choses iront bien plus que nous l’espérons.

9. Personnellement, que représente le web pour toi? Mon univers d’inspiration et de formation. 10. C’est quoi ta routine quotidienne ? 5h du matin: Prières – Twitter – RFI 6h30: Bain – Départ pour le bureau (7h arrivée au bureau) 16h: Break internet 20h: After work – 21h: At home 11. Honnêtement penses-tu être accro à Facebook ? Je veux m’en passer des fois, mais…… Je suis un facebookeur c’est tout. Crois pas que accro colle ici. 12. Quels sont les 3 produits high-tech dont tu ne peux pas te passer ?Mon BlackBerry, mon Mackbook Pro, et mon Disque dur externe

13. Quels sont tes 3 sites Internet préférés ? http://www.isaacgnamba.com/ ; http://www.google.co.uk/ ; http://mises.org/ 14. Une semaine sans Internet pour toi, est ce possible? C’est la mort!!!!!! Pourtant cela m’est arrivé pendant la crise post-électorale (9 jours sans internet)………je suis vivant. Dieu merci 15. Quels sont tes projets ? Lire et relire votre interview dans 10 ans quand je serai “GRAND” 16. Que ce que tu voulais faire quand tu étais encore enfant ? Artiste (Acteur de cinéma)…… Et je le suis. En tant que employé, je preste, je prends mon cachet et j’avance. 17. Dernière question taquine pour la rédac’: si tu n’étais pas un homme, à quoi aimerais-tu ressembler? A un bébé. On prend soin des bébés. Les hommes peuvent se débrouiller.